Le « lâcher prise » dans le sexe est une arnaque !

Flore Cherry 13 décembre 2019

Difficulté à atteindre l’orgasme féminin, à faire à un enfant, à bander ou à se trouver attirant… et si on arrêtait de nous conseiller de « lâcher prise » et que l’on nous disait comment résoudre nos problèmes de façon active ?

lacher-prise detidom.ru

Un des conseils qui revient régulièrement dans les médias, dans les conseils de sexothérapeutes ou dans la bouche de nos amis… est le fameux « lâcher prise » comme solution à nombreux de nos soucis sexuels.
Par exemple, : « pour que la sexualité soit pleinement épanouie, il est important de laisser entrer cette dimension de lâcher-prise dans sa vie » ou .

Pourquoi on nous parle de lâcher prise ?

Plus précisément, on utilise ce terme « fourre-tout » pour résoudre certains type de problèmes sexuels que l’on estime psychologiques. Comme par exemple pour palier les dysfonctions érectiles (il faudrait « lâcher prise » pour mieux bander). Ou encore pour atteindre l’orgasme féminin (dont un des ingrédients indispensables serait le « lâcher prise »).

La palme revient entre autre à au sujet de l’orgasme féminin « Imprévisible et fragile, la jouissance féminine est plus mystérieuse que celle de l’homme. Moins « mécanique », elle est soumise à de nombreux paramètres émotionnels qui peuvent la bloquer. Estime de soi, lâcher-prise, confiance en l’autre… »

Au passage, si l’orgasme féminin a fait moins l’objet d’études que l’orgasme masculin, c’est plus une affaire de méconnaissance que de « jouissance plus mystérieuse que celle de l’homme ». Mais passons.

Le lâcher prise aurait également le beau rôle pour arriver à se trouver belle ou beau (il faut « lâcher-prise » sur son apparence physique). Et faciliter les pratiques sexuelles les plus ardues comme la sodomie, la gorge profonde ou l’éjaculation féminine. Voire même pour faire un enfant ! Certains gynécologues préconisent de « lâcher prise » pour tomber enceinte plus rapidement, comme sur

Mieux encore ? Vous avez certainement déjà entendu la bonne vieille excuse du « lâcher prise » pour brouiller les lignes du consentement. « Oh t’as pas envie de faire l’amour à trois ? Tout le monde le fait ! Il faut que tu arrives à lâcher prise un peu… »

Alors voilà, on vous le dit très clairement.
Rien dans le sexe n’est une affaire de « lâcher prise ».

Pourquoi ça ne résout rien ?

Parce que le « lâcher prise » préconise la passivité dans un domaine où nous nous devons tous être agissants. Et cela fonctionne que l’on soit pénétrant ou pénétré.

Pour bander, il ne faut pas « lâcher prise » mais concentrer toute son attention sur l’objet visuel ou sensoriel d’excitation (ce qui demande beaucoup d’efforts de concentration).
Pour se trouver belle ou beau, il ne faut pas « lâcher prise » mais aimer sincèrement certaines parties de son corps (ce qui demande un réel travail d’estime de soi).
Pour avoir un orgasme, il ne faut pas « lâcher prise » mais réussir à mettre tout son corps en tension (ce qui est très énergivore).
Pour faire un enfant, il ne faut pas « lâcher prise » mais baiser régulièrement (là, on ne vous apprend rien).
Pour recevoir une sodomie sans douleur, il faut réussir à détendre ses muscles (et la détente anale est un travail qui nécessite de l’expérience) ainsi qu’à pousser comme si on allait à la selle pour absorber l’objet.

Bref, si vous lisez qu’il faut « lâcher prise » dans un conseil sexo, on est soit en train de parler de détente musculaire (qui nécessite souvent un réel effort que l’on passe sous silence, au risque de culpabiliser le lecteur).
Soit en train de parler de codes sociaux que l’auteur juge inhibants (mais c’est à vous d’en décider en pleine conscience).
Soit, et le plus couramment, en train de masquer des méconnaissances scientifiques (sur l’orgasme, la bandaison ou la reproduction, par exemple).

Le sexe est moins une question de « lâcher prise » que de prises de conscience.
Et il serait bon d’en avoir plus souvent.

(Image à la une : Getty Images)

A lire aussi :

Procréation : expliquez-nous scientifiquement comment ça se passe !

Tout savoir sur l’orgasme !

À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru