Confinement : le sexe délaissé pour la fête ?

La rédaction 21 juillet 2020

Qui dit confinement en solitaire dit beaucoup moins de rapports sexuels. Mais qui dit confinement dit aussi arrêt des soirées entre amis ! Qu’est-ce qui vous a le plus manqué ?

Avez-vous passé le confinement tout seul ou sans votre moitié ?  Qu’est-ce qui vous a le plus manqué entre la fête ou le sexe pendant cette période ?  afin de savoir lequel des 2 était le plus regretté des Français.

Pendant le confinement, une pause sexe s’est fait ressentir pour une bonne moitié des Français. Selon l’étude, 44% d’entre eux n’auraient pas eu de rapports sexuels pendant la période, contre 26% avant. Ce n’est pourtant pas la première chose qu’ils auraient voulu combler une fois la liberté retrouvée.

Plutôt soirée entre amis ou partie de jambes l’air ?

S’ils avaient eu le choix pendant le confinement, 74% des Français auraient préféré la première option. Peu importe leur statut marital ou leur sexe, ils ont été en manque de bons moments avec leurs amis avant d’être en manque sexuel.

Seulement 43% d’entre eux ont ressenti un manque d’amour et 33% un manque de sexe. Ici, les avis divergent selon le statut et le sexe de la personne. Le manque de câlins se fait surtout sentir pour n’importe quel célibataire. Tandis que le manque de sexe est plutôt présent pour un homme célibataire.

Une vie sexuelle qui revient petit à petit

Même si la fête leur a le plus manquée, les célibataires français ne se sont pas gênés pour reprendre leur vie sexuelle ! Certes elle est moins active qu’avant le confinement, mais elle a repris. L’étude a montré que 33% des célibataires ont eu un rapport sexuel après le confinement contre 13% pendant et 44% avant. Les rencontres se sont cependant appauvries puisque la majorité des rapports des célibataires a été fait avec des personnes qu’ils connaissaient déjà.

Du côté des couples aussi leur vie sexuelle va mieux ! Pendant le confinement 21% d’entre eux n’avaient plus de rapports tandis qu’ils ne sont plus que 16% après le déconfinement.

Les Français restent sur leur garde

Maintenant la liberté retrouvée, ils se tournent vers la sécurité et la stabilité : 90% d’entre eux rechercheraient un seul partenaire dans l’optique d’une relation plus sûre et affective.

François Kraus explique ainsi que « la tendance semble plutôt être à la prudence et à un désir plus large de sécurité affective (monogamie) et sexuelle (« safe sex »). » dû notamment à « l’isolement affectif vécu durant deux mois puis du maintien des règles de distanciation physique qui incitent à une sélection plus stricte de ses partenaires et à une sexualisation plus lente des relations« .

Avec ces changements, les esprits vont-ils évoluer ? La tendance du coup d’un soir va-t-elle perdurer ? Est-ce seulement un manque de libertés sexuelles passager ? Affaire à suivre sur le long-terme…

« Étude Ifop pour Pornhub réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 12 juin 2020 auprès d’un échantillon de 3018 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. »

A lire aussi

Déconfinement : quelle sexualité après ? Ils témoignent !

Déconfinement : quelle sexualité après ? Elles témoignent !

Étiquette:
À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru