Plaisir anal masculin, et si on en parlait enfin ?

La rédaction 20 février 2020

Pendant longtemps, le plaisir anal chez l’homme est resté un sujet tabou. À tort, il était souvent associé à un désir refoulé d’homosexualité. Alors que le plaisir prostatique n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle ! On fait un point sur cette pratique.

Fesses plaisir anal

Les hommes hétérosexuels ont donc refusé ce plaisir, refusé toute idée de pouvoir éprouver une excitation à cet endroit.

Aujourd’hui, on accepte de plus en plus que l’anus soit pour l’homme une zone érogène à part entière. Et qu’on soit gay, bi, hétéro, il s’agit là d’un plaisir dont il serait vraiment dommage de se priver…

L’anal, une pratique taboue

Le plaisir anal chez l’homme : voilà une discussion intime qui, était rarement abordée à l’intérieur d’un couple. Peu d’hommes, en effet, acceptaient de dévoiler à leur partenaire (et à eux-mêmes), que leur anus pouvait être une source de plaisir. Tout comme leurs seins qui renvoyaient trop à une image de jouissance « féminine »

Dans la tradition purement machiste, l’homme étant fait pour « mettre » et non pas se « faire mettre » , ce qui acceptent de se faire mettre seraient des homosexuels… Longtemps aussi, dans diverses sociétés, le plaisir anal chez le passif était jugé comme signe de faiblesse, soumission et « d’attitude féminine »

Tabou, préjugé, culpabilité, peur d’être jugé comme ayant des tendances homosexuelles… Pendant longtemps donc, le mâle « erectus« a refusé toute approche érotisé de son anus.

Anatomie Massage prostatique

Massage prostatique

Une représentation sociale qui évolue

Peu à peu, les moeurs évoluant, la peur de l’homosexualité effrayant moins et cette homosexualité étant mieux perçue dans notre société. Et, du même coup, par accepter que l’anus puisse être une zone érogène riche en sensations. Aujourd’hui, lorsque l’on surfe sur Internet, on s’aperçoit que de nombreux couples intègrent cette partie intime de l’homme dans leurs jeux coquins.

Entre Jade et Franck, la quarantaine, l’anus n’est pas une zone taboue, loin de là ! Ce couple qui vit en Bretagne pratique la sodomie dans les deux sens. Jade n’hésite pas à confier que c’est lorsqu’elle est dans le rôle actif qu’elle prend le plus de plaisir. « Rien que le fait de voir mon mari dans une position offerte, à quatre pattes en train de me tendre ses fesses, c’est déjà pour moi une source d’excitation. Je sais que pendant quelques minutes, il va être tout à moi. À ce moment-là, j’ai l’impression que je domine et que j’ai la totale maîtrise sur son plaisir. Et dans ce rôle, j’en prends autant que lui »

Double gode ceinture rouge

Double gode ceinture rouge

Plusieurs façons de stimuler

Ils ont fait l’acquisition d’un gode-ceinture et de plusieurs . Ils disent être également friands du 69 anal avec jeux de langues et doigtage mutuel : « Accepter que l’anus soit une zone de plaisir pour les deux partenaires permet de multiplier les jeux intimes et sensations. Nous sommes très heureux dans notre vie sexuelle qui est très riche et diversifiée »

Et cette sexualité anale dans les deux sens, ils la vivent sans complexe. Libertins depuis 3 ans, ils (enfin, surtout elle!) aimeraient faire la rencontre d’un homme bisexuel. Le fantasme de Jade étant de voir son mari se faire prendre par un autre homme. Mais Franck, de son côté, n’est pas encore prêt à franchir le pas…

À LIRE AUSSI

DES SEXTOYS POUR LE PLAISIR MASCULIN

L’ANAL, UNE PRATIQUE SEXUELLE RISQUÉE ?


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru