Les robots sexuels : le futur des astronautes ?

Calypso detidom.ru 13 août 2020

Quid de la sexualité dans l’espace ? Les astronautes sont des scientifiques hors-normes mais pour autant, n’ont-ils pas des besoins intimes et sexuels ?

Les astronautes vont de plus en plus loin dans l’espace, ce qui signifie que leur voyage est d’autant plus long. Récemment, de nombreux astronautes ont décollé direction Mars et le voyage dure 2 ans. Qu’en est-il de leur intimité et sexualité pendant cette période ? La question se pose aussi pour les futures explorations spatiales.

La sexualité, un tabou dans l’espace ?

Aujourd’hui, aucune activité sexuelle n’a encore eu lieu dans l’espace selon la NASA et d’autres agences spatiales. Ou alors est-ce peut-être un secret ?
La NASA refuse de mener des recherches sur la sexualité dans l’espace. Bill Jeffs, un porte-parole de la NASA à Houston avait déclaré « Nous n’étudions pas la sexualité dans l’espace et ne menons aucune recherche sur ce sujet. »

Une fois dans l’espace, les astronautes sont pourtant confrontés à un isolement à la fois sexuel mais aussi affectif. Pour certains, l’abstinence reste envisageable, pour d’autres c’est une autre histoire. Trop de frustration sexuelle peut entraîner chez l’humain des troubles psychologiques et physiologiques : irritabilité, exigence, susceptibilité voir de la violence. Alors est-ce vraiment une bonne idée d’imposer l’abstinence aux astronautes pour des durées aussi longues ?

L’érobotique comme solution

L’érobotique, création du mélange des mots « érotique » et « robot », représente la technologie robotique au service de la sexualité humaine. Des chercheurs se penchent sur cette technologie pour potentiellement répondre au bien-être des futurs humains qui iront en mission dans l’espace, voir même qui y vivront. Pour une durée aussi longue, le besoin est donc sexuel et affectif : un simple sextoy comblera difficilement les deux.

L’érobotique permettrait donc, en plus des relations sexuelles, d’avoir des conversations et de créer un partenaire virtuel qui peut soutenir la personne émotionnellement. Pour se faire, l’érobotique passerait par la réalité virtuelle combinée à des jouets sexuels. La réalité virtuelle permettrait entre autres de créer un environnement virtuel et de simuler une présence physique voir un être déjà connu sur Terre. Ces robots pourraient aussi être capables d’analyser la santé de l’homme, psychologique mais aussi physique. L’érobotique arriverait difficilement à combler tous les besoins intimes et sexuels humains. Mais au moins, elle les atténuerait.

D’autres questions se posent quant à l’éthique de cette solution ou même de son efficacité. Si la personne sait que ce n’est qu’un robot, va-t-elle l’accepter par rapport à un humain ? Le soutien psychologique sera-t-il vraiment efficace ? La fiction remplace ici une réalité sexuelle que les gens ne sont peut-être pas prêts d’abandonner…

(Image à la une : Getty Images)

À lire aussi

S’envoyer en l’air… ou dans l’espace pour les astronautes : un mystère plane

Où se cache le sexe des robots ?

Les « robots strip-teaseuses » s’invitent en France !

Piratés, les robots sexuels pourraient vous tuer

À propos de l’auteur

Calypso detidom.ru


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru