Après le 11 mai, aura-t-on le droit d’organiser une soirée libertine ?

Flore Cherry 28 avril 2020

Les soirées privées libertines vont-elles connaître un boom après la période de confinement ? Quelles conséquences cela va-t-il avoir sur la communauté libertine ? On répond avec un expert, Benjamin Warlop du site Wyylde.

club libertin apres confinement

Edouard Philippe, notre Premier ministre, vient de communiquer le plan de déconfinement à partir du 11 mai, et une question restait peut-être en suspend dans l’esprit de quelques libertins : les rencontres et les soirées privées seront-elles autorisées ?

Selon les recommandations du déconfinement, les rassemblements de moins de dix personnes le seront. Ce qui répond en partie à la question. Pour ceux qui souhaitent faire venir un ou deux amis pour un dîner en couple qui dérape, l’Etat ne pourra pas, à priori et sauf indication contraire, verbaliser ces réunions.
Ne vous attendez pas, en revanche, à retrouver si facilement le chemin des clubs libertins qui resteront fermés au même titre que les cafés, restaurants et boîtes de nuit.

Cependant, l’Etat insiste sur la responsabilité individuelle, et la possibilité de mesures futures plus sévères en cas de fortes contaminations. Et sur le plan sanitaire, le COVID-19 n’a pas disparu et reste une menace pour soi-même et ses proches, si l’on a des personnes à risque dans son entourage.

Un climat anxiogène qui risque de mettre un coup à la libido des plus adeptes de la pratique.

A lire aussi : Confinement, quelle sexualité pour l’après ?

Quel climat pour la communauté libertine, après le confinement ?

Benjamin Warlop, responsable communication du site de est assez clair sur la question : « Il y aura certainement un avant et un après coronavirus. Les libertins, de ce que l’on peut voir sur la plateforme, restent très frileux sur l’accueil du public. Cet épisode va laisser des traces dans le monde du libertinage, je ne vois pas un retour à la normale avant plusieurs mois. »

Quant à la question de savoir si cela va provoquer une hausse de comportements agressifs et d’incivilités au sein de la communauté, Benjamin Warlop en est moins sûr : « les incivilités ont toujours existé. Confinement ou pas confinement, ceux qui ont une bonne conduite la conserveront et, ceux qui ont du mal à séduire, qui peuvent paraître lourds, n’auront pas changé. »

Le confinement : un moyen de réinventer le libertinage ?

Si le confinement nous a drastiquement rapproché de notre couple, réinventant un quotidien très fusionnel, cela a aussi permis à de nouvelles sexualités virtuelles de se développer, comme et les shows coquins, en solo, en amoureux ou en tant que voyeur. Benjamin Warlop précise : « On est presque une des seules plateformes à proposer de l’exhibition entre libertins et on constate une hausse de plus de 30% depuis le début du confinement. L’échange de photos coquines, de sextos, fonctionne très bien également. »

Un moyen de renouveler le genre du libertinage en restant « safe », à la maison, et de trouver une alternative aux clubs libertins frappés de plein fouet par le confinement.

En tout cas, prudence avant de réserver votre billet pour le Sud de la France, le séjour annuel au Cap d’Adge cet été risque d’être fortement compromis…

A LIRE SUR LE MÊME SUJET :

La France est-elle (encore) le pays du libertinage ?

Les Milliennals ont-ils leur place dans le libertinage ?

Libertinage et adultère : ce n’est pas la même chose !

À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru