Suis-je devenu addict à la masturbation durant le confinement ?

La rédaction 10 août 2020

Peut-on devenir addict à la masturbation alors que l’on s’est retrouvé seul chez soi durant plusieurs mois ? Notre sexologue, Frédérique Hédon, nous répond !

confinement addiction masturbation

Bonjour Docteur. J’ai passé les deux mois de confinement toute seule dans mon appartement. Et j’avais pris l’habitude de me faire plaisir, tous les jours et parfois même plusieurs fois par jour… Un peu comme un passe-temps. Il se trouve que j’ai conservé cette habitude et que j‘attends désormais les moments où je vais pouvoir me masturber. Je croyais que cela allait passer avec le temps, mais rien n’y fait, je me caresse toujours autant. Suis-je en train de devenir malade, comme une sorte d’addiction ? – Lyane, 21 ans.

La réponse de Frédérique Hédon, sexothérapeute : S’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car il ne s’agit pas d’une addiction bien grave, je ne peux que vous confirmer qu’il s’agit bel et bien d’une forme de dépendance à une habitude qui pourrait avoir des répercussions regrettables sur votre vie amoureuse et sexuelle. La pratique de la masturbation chez l’adulte ou chez l’adolescent répond à des besoins différents. Chez la jeune fille, comme chez le jeune homme, il s’agit avant tout de répondre aux premiers émois sexuels et de découvrir son corps. Chez l’adulte, ce temps-là appartient au passé et il y a déjà eu des expériences avec partenaires ayant permis de donner à la sexualité une autre dimension, celle de l’échange et des sentiments.

En vous isolant, physiquement et sans doute moralement, le confinement a provoqué chez vous un sentiment d’angoisse qui vous a poussé à combler ainsi votre malaise. C’est tout à fait explicable et il est bien connu que l’orgasme peut avoir un rôle anxiolytique, mais il ne faut pas oublier que ce n’est pas sa fonction première et qu’il est bien préférable de le vivre à deux dans le contexte d’une relation partagée. Maintenant que le confinement n’est plus d’actualité, il faut vous obliger à revoir des copains, des amis, ne pas hésiter à sortir et à profiter de la vie. Dès que vous aurez retrouvé une activité et une vie sociale normales, tout rentrera dans l’ordre et la masturbation redeviendra ce qu’elle était, c’est-à-dire simplement l’une des variantes du plaisir et non une addiction.

A LIRE AUSSI :

Arrêter la masturbation : ce que prône la communauté « No Fap »

La masturbation solitaire, un danger pour le couple ?

Le humping : la masturbation sans les mains, vous connaissez ?

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru