La sapiosexualité existe-t-elle vraiment ?

James-Nicolas de Sade 5 mai 2020

Avez-vous déjà entendu parler de la sapiosexualité ? Certainement ! Ce mot très à la mode désigne l’attirance sexuelle pour les personnes dotées de qualités cérébrales. Mais est-ce que cette paraphilie existe vraiment ?

La sapiosexualité : je t’aime juste pour ton cerveau ?

La sapiosexualité désignerait l’attirance sexuelle ou sentimentale pour des personnes intelligentes, instruites ou charismatiques. Une personne sapiosexuelle serait donc tournée vers l’intellect au détriment du physique, de l’âge, du genre ou du statut social. Selon une étude menée en 2018 par des chercheurs australiens, 8% de la population mondiale se dirait sapiosexuelle.

Eric Malerbes, sexologue et sexothérapeute de couple déclare au sujet de la sapiosexualité : « La sapiosexualité est une paraphilie comme une autre. C’est un premier pas vers la normalisation de fétichismes qui étaient considérés auparavant comme anormaux. » Il met en revanche en garde contre l’effet de mode ou la fétichisation des sapiosexuels

« Un sapiosexuel est censé se concentrer, se focaliser sur l’esprit plutôt que l’apparence. Dans les faits, peu de personnes qui se disent sapiosexuelles sont réellement intéressées par des partenaires qui ne répondent pas aux canons de beauté» affirme-t-il.

Toute l’imagerie liée au beau prof de français ou encore à la belle bibliothécaire : « ne sont que de l’érotisation d’une profession, d’un statut, et de l’apparence physique qui serait plus »raffinée » » conclut Eric Malerbes.

« C’est tellement plus agréable »

Hélène a 21 ans. Cette jeune étudiante en philosophie se définit elle-même comme sapiosexuelle : « Je n’avais pas mis de nom dessus. Pour moi c’était simplement un style de personne comme un autre. » Pour cette dernière, ce sont les moments de qualité et d’échanges intellectuels qui priment sur l’attirance physique ou même sexuelle : « C’est tellement plus agréable d’avoir quelqu’un avec qui on peut parler de manière constructive, intelligente. Je sais au moins que je ne tomberai pas dans la routine intellectuelle. »

Mais cela pourrait également être perçu comme une envie d’avoir une relation privilégiée avec une personne au-delà de l’entente sexuelle ! Un besoin d’avoir un mentor, un confident. » Je suis déjà sortie avec des personnes qui n’avaient rien de particulier et ça s’est quand même bien passé. » Elle nous confie enfin qu’elle n’arrivait pas à rester avec car : « Il y avait pas ce « petit truc » que je retrouve chez mon copain actuellement. »

Une sapiosexualité qui ne serait donc pas si sexuelle, à l’inverse de la podophilie ou du fétichisme du latex…

A LIRE AUSSI

Dès 4 ans, les enfants liraient le pouvoir au genre masculin

Pourquoi certaines personnes sont-elles sexuellement plus désirables que d’autres ?

Ces amant(e)s que l’on oublie pas !

Plus on prend de l’âge, plus on deviendrait efficace sexuellement


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru