L’irrumation : cette fellation venue de l’antiquité !

La rédaction 12 décembre 2018

L’irrumation ou plus grossièrement le « throat fucking » (anglicisé) est une technique de fellation. Elle a pour particularité d’attribuer les pleins pouvoir (ou presque) au pénétrant.

Cette pratique peut être considérée comme « une posture de soumission » de la personne passive lié à la perte de contrôle de la situation.

La fellation à travers les époques

Dans l’Antiquité romaine, la fellation pratiquée par un homme était une pratique honteuse ! Le nom commun « fellateur » était utilisé comme l’injure suprême.
En revanche, l’homme sucé par une femme voire un autre homme était relativement valorisé.

À l’apogée chrétienne, les pratiques orales étaient proscrites par l’Église. Elles ont même été considérées comme des « pathologies », une perversion de l’instinct.
Instinct qui, normalement ne devait produire que des activités sexuelles permettant la reproduction.

En 1952, la fellation, avec la masturbation et le cunnilingus, faisaient partie des comportements pathologiques dans la première édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux.

Pendant longtemps (et encore parfois), l’image de la femme donnant une fellation s’est confondue avec celle de la femme illégitime ou de la prostituée. Le « talent » de cet acte leur était attribué.

Les 3 positions accessibles

Pour une irrumation réussie, il faut généralement être capable d’exécuter une gorge profonde. pour apprendre à maitriser son réflexe nauséeux.

Néanmoins si votre partenaire s’avère très impatient, optez pour ces trois positions facile à exécuter :

Grâce à l’alignement presque droit de la bouche et de la gorge de l’hôte, cette position est parfaite pour aller chercher le fond de la gorge. Très confortable, c’est sans doute la meilleure variante pour abuser du buste de votre partenaire !

  • Le « Jack Hammer »

De part sa particularité de pénétration plus ou moins verticale, le pénétrant doit pouvoir orienter son érection vers le bas. Si vous vous reconnaissez, inclinez-vous légèrement en avant pour réduire la tension. Et pour le confort du/de la pénétré(e) pensez à lui placer un oreiller sous les jambes.

  • Le plombier

Pas besoin de vous faire un dessin, la ressemblance avec un plombier qui passe sous l’évier est du moins frappante. Les pénétrés y trouveront un certain confort pendant que l’homme leur ramonera la cheminée !

La personne pénétrée peut entreprendre d’explorer, avec ses doigts, des routes moins fréquentées. Il va sans dire qu’il est irrecevable de ne pas frapper à la porte avant d’entrer. Néanmoins cette position n’est pas idéale en terme d’alignement pour réaliser une gorge profonde.

Conseils de la rédac’ : Préparez le terrain en pour lui réduire les réflexes de vomissement. Prévoyez aussi un « safeword » corporel (pour le coup) pour donner le signal de tout arrêter !

À lire ausi >> «Adopte un gilet jaune», le nouveau groupe Facebook des gilets jaunes !

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru