Asphyxie érotique, un plaisir à vous couper le souffle

Sensuelle Estelle 26 août 2019

Se priver d’oxygène stimulerait le plaisir de certain.e.s, mais cette pratique sexuelle ne se prive pas de graves conséquences…

asphyxie érotique pratique sexuelle effets dangereux plaisir sexuel

L’asphyxie érotique ferait son apparition au XVIIème siècle, suite aux observations par les médecins de l’époque des érections subites des pendus (parfois suivies d’une éjaculation). La strangulation, ce soi-disant remède miracle contre le dysfonctionnement érectile avancé par les médecins, fut abandonnée faute de réels résultats.

La pendaison érotique serait pourtant devenue une pratique sexuelle très prisée dans certains bordels, au point d’en devenir une spécialité.

La privation d’oxygène est-elle source d’excitation ?

L’asphyxie érotique, une pratique davantage présente dans l’univers du BDSM, susciterait pour ceux qui la pratiquent un plaisir sexuel exacerbé.

Cet acte sexuel consisterait à provoquer une sensation de suffocation par la strangulation à l’aide des mains, de cordes, de sacs, de cellophane (selon les préférences de chacun). Le ressenti d’être pris de vertige, de frôler la rencontre avec la grande faucheuse, stimulerait l’excitation sexuelle par le risque encouru, ou le simple fait d’être dans un état de soumission totale.

, préciserait d’ailleurs que « le plaisir survient lorsque l’air est de nouvel disponible. Combiné à une stimulation sexuelle intense, on ressent une explosion de sensations absolument euphorisantes qui peut amener à des orgasmes puissants, à un état de conscience altéré très plaisant, à une sensation de bien-être où on vit totalement dans le moment présent avec un sentiment de proximité pour notre partenaire. »

Certain.e.s rechercheraient même le plaisir jusqu’à des points extrêmes, comme la perte de connaissance.

Les effets dangereux de l’asphyxie érotique ne doivent pas être exclus

Entre ce décès « autoérotique par strangulation » de cet homme de 49 ans ou la découverte de cette femme de 44 ans morte suspendue par une ceinture de soie alors qu’elle se masturbait (rapporté par la revue  de 2017), l’asphyxie érotique semblerait surtout être dangereuse.

La privation d’oxygène, volontaire et consentie dans cette pratique, conduirait à des symptômes que l’on retrouve dans l’hypoxie cérébrale. Le cerveau, nécessitant une alimentation oxygène en continu, subirait des impacts dû à ce manque accru : réduction de la mémoire à court terme, difficulté dans l’apprentissage. Mais la prolongation de l’asphyxie provoquerait de plus graves dommages (crise cardiaque, coma, mort cérébrale), dont certains sont irrémédiables !

Malgré ces risques, certaines personnes continuent à pratiquer l’asphyxie érotique.

Une activité sexuelle qui nécessite plusieurs précautions !

Seul.e ou à plusieurs ?

Privilégiez cette pratique avec un ou plusieurs partenaires. Si un problème survient, votre partenaire rapidement prévenir les urgences, voire pratiquer les premiers gestes de secours s’il les connaît.

Bien choisir son ou ses partenaires

Être à l’aise et en confiance reste primordial pour se lancer dans ce genre de pratique, tout comme la communication.

Avoir un « safeword »

Parler pendant la strangulation s’avère tout de même compliqué ! Mais vous pouvez trouver d’autres solutions : taper sur le lit, mettre sa main devant les yeux ou faire sonner une petite cloche qui se trouve à côté. Et dans l’éventuel cas où vous avez les mains attachées, vous pouvez utiliser le clignement des yeux par exemple.

Votre partenaire doit être attentif

Les moindres signes avant-courreur, qui montrent que vous n’arrivez plus à respirer, lui permettront d’arrêter la strangulation tout de suite et d’éviter tout risque.

Avoir le visage toujours visible

Sous le coup de l’excitation, si votre visage se retrouve sous un coussin ou une couverture, votre partenaire ne pourrait pas voir si vous manquez d’oxygène. En particulier, si vos mains sont ligotées, ce qui rend difficile l’usage du code d’urgence.

Ne vous empêchez pas de respirer

Même pour augmenter votre plaisir, ne retenez pas votre respiration.

Mesurer ses gestes

Le cou reste une structure fragile, donc il faut éviter les fortes pressions sur le devant de la gorge. Votre partenaire peut commencer en douceur en appliquant juste sa main sur votre cou, puis vous pouvez le guider au fur et à mesure en l’incitant à serrer un peu plus. Il gérera mieux la pression en retenant où sont vos limites.

Ne foncez pas tête baissée

Évitez de commencer par des objets comme les sacs, les cordes ou les ceintures. Allez-y progressivement, le but n’est pas de se retrouver à la une d’un magazine de faits divers.

Attention !

L’alcool et la drogue sont vivement déconseillés ! Le mieux reste d’être dans un état conscient lors de cette pratique.

À lire aussi…

7 expériences sexuelles aussi stupides que loufoques !

Le top 10 des fantasmes les plus étranges !

Le top 10 des fantasmes les plus étranges, la suite !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru