Confinement : les Français auraient pris plus de 2,5 kg !

James-Nicolas de Sade 6 mai 2020

Frigo rempli en vue du confinement, Baisse d’activité physique et placards à disposition… le confinement n’est pas sans conséquence sur notre poids, comme le montre une étude menée par l’IFOP.

 Le verdict est tombé ! 2,5 de kilos en plus. Telle serait la prise de poids des Français(e)s depuis le début du confinement. Dans une étude de l’Ifop pour Darwin Nutrition réalisée par internet du 24 au 27 avril 2020, plus de la moitié (57%) des français ont avoué avoir pris du poids depuis le début du confinement

De mauvaises habitudes prises pendant le confinement

Une des premières explications à cette prise de poids viendrait de mauvaises habitudes prises durant le confinement. L’alimentation en premier lieu. L’enquête nous apprend ainsi que 20% des Français(e)s font plus de gros repas, plus conséquents et plus gras qu’auparavant. Ils sont aussi 23% à consommer beaucoup plus de chocolat qu’ils ne le faisaient avant le confinement.  S’il est une habitude, synonyme de calories, qui s’est installée pendant cet isolement à domicile, c’est bien l’apéro. D’après le document, 42 % des sondés en font « plus qu’avant », sacralisant ainsi la fin de journée de (télé) travail.

Autre habitude qui semble d’être volatilisée avec le confinement, la pratique sportive. Plus de 4 Français sur 10 (41%) pratiqueraient moins de sport qu’avant. Une absence de pratique sportive qui expliquerait la prise de poids, 65% des personnes ne faisant pas de sport auraient pris du poids contre 42% chez celles et ceux faisant du sport tous les jours. Cette « mauvaise » alimentation et ce manque de rigueur dans la pratique sportive n’est pas sans conséquence sur votre couple et votre sexualité !

Un motif de complexes, de conflits

Parmi les conséquences de cette prise de poids que certain(e)s ont connu durant le confinement, on note une baisse de l’estime de soi. Plus d’un Français sur deux (54%) serait insatisfait de son corps. Et tandis que les hommes auraient en moyenne pris plus de poids (2,7 kg) que les femmes (2,3 kg) ce sont ces dernières qui sont le plus insatisfaites de leur corpulence. Elles seraient 61% à être insatisfaites de leur poids contre 47% de leurs homologues masculins.

La prise de poids apparaît également très corrélée au stress au regard du niveau qu’elle atteint (65%) chez ceux se disputant « régulièrement » avec leur conjoint à propos des tâches du foyer. Sur l’ensemble des Français(e)s, les disputes ont lieu 42% du temps en raison de la répartition de charge dans la préparation des repas.

On aurait pu espérer qu’à temps égal passé chez eux, les hommes et les femmes se seraient approchés de l’égalité dans la répartition des tâches, il n’en n’est rien.  71% des femmes prennent principalement en charge l’élaboration des repas dans les foyers confinés, contre 22% des hommes. Et près d’une Française sur quatre (25%) s’occupe plus qu’avant de la préparation des repas.

Confinement inégalité cuisine homme femme

Charge de l’élaboration du repas – © Darwin Nutrition

Les conséquences sur la vie sexuelle

Ces résultats ont évidemment un impact sur la sexualité. detidom.ru vous dévoilait hier qu’un Français sur deux avait moins de rapports sexuels qu’avant le confinement. L’estime de soi joue déjà dans la qualité des rapports sexuels. Sebastien Garnero, sexologue et sexothérapeute nous précise : « Si la psyché n’est pas bonne, au beau fixe, alors la qualité de la relation sexuelle sera amoindrie. Comment s’épanouir sexuellement alors que l’on ne se trouve pas désirable [physiquement] ? »

Ce n’est pas parce que vous avez pris un peu de poids qu’il faut totalement vous remettre en question : « Il faut être capable de relativiser » continue le Dr Garnero « Il faut trouver la cause de ce mal-être. Si c’est la prise de poids, il faut mettre ça sur le crédit du confinement, cela permettra déjà d’alléger la charge mentale. »

Un rapport sexuel implique une activité physique intense. Et comme tout sport, vous avez besoin de préparation. Dans l’assiette premièrement. Qui, après un repas copieux et bien arrosé, type repas de noël, aurait envie de roucouler avec sa chère et tendre ? Le corps étant focalisé sur la digestion, il ne s’attardera pas à des pensées intimes.

Pour votre assiette, essayez de privilégier la consommation d’aliments riches en fibres (et pas forcément aphrodisiaques) : « Une alimentation grasse et abondante est un véritable tue l’amour et les aphrodisiaques ne sont pas à consommer en exclusivité. » affirme Sebastien Garnero, « Le chocolat en petite quantité oui, pas dans les proportions évoquées par l’étude. Un peu plus de légumes et de poisson. » conclut-il. Selon lui, il faut recréer un cercle vertueux. Par une alimentation équilibrée, on perd forcément plus de poids, entraînant pour celles et ceux qui complexent une meilleure estime de soi et de facto des effets bénéfiques sur la vie sexuelle ! Essayez également de nouvelles manières d’appréhender votre sexualité avec votre partenaire.

A LIRE AUSSI

Couple : les disputes nous font grossir

Le food sex : zoom sur une pratique sexuelle gourmande !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru