Sexe : ce que veulent (vraiment) les femmes au lit !

Flore Cherry 20 juillet 2020

Si les femmes sont toutes différentes, certains petits trucs peuvent faire la différence au quotidien, comme en période de séduction, pour devenir irrésistible à leurs yeux. Qu’est-ce qui fait vibrer les femmes ? Quels sont leurs fantasmes secrets, leurs désirs et leurs aspirations ?

secrets faire jouir femme

Retrouvez tous nos articles pour faire jouir une femme.

Vous connaissez certainement cette très célèbre phrase d’Anaïs Nin : « Le sexe doit être mêlé de larmes, de rire, de paroles, de promesses, de scènes, de voyages à l’étranger, de nouveaux visages, de musique, de danse, d’opium, de vin. » Si vous utilisez tous les ingrédients à la lettre (sauf l’opium, c’est très mauvais pour la santé), vous avez tout compris aux femmes.
Trop poétique pour vous ? Voilà une liste de 5 conseils plus pragmatiques afin de révéler l’amant irrésistible qui se cache en vous.

Sortir des clichés

Avant de dresser la liste de ce que les femmes aiment, commençons par ce qui est rédhibitoire. Un homme qui, par exemple, divise le monde des femmes en deux catégories, la maman et la putain, prend clairement le risque d’être un mauvais amant pour toutes les femmes : il va vivre une sexualité en sourdine avec une femme qu’il aime, et mettre en sourdine le plaisir de sa partenaire avec une femme qu’il considère moins.

« La vraie bête de sexe a au contraire réconcilié les deux, elle baise avec amour et considère que le mot salope n’est pas un gros mot, mais le plus beau des compliments » affirme Stéphane Rose dans Osez devenir une bête de sexe (ed. La Musardine).

Mais cela vaut aussi pour les hommes qui attendent un certain comportement des femmes en fonction des clichés qui leur sont associés : les jeunes filles seraient plus faciles, les blondes seraient plus sensuelles, les féministes n’aimeraient pas le sexe, les femmes matures auraient plus d’expérience, etc. Un bon moyen d’avoir zéro sur toute la ligne.

Il faut considérer la femme que l’on séduit comme une personne à part entière, et tout réapprendre à zéro sur sa sexualité, son expérience et sa pudeur. A chaque fois.

Une expertise dans un domaine

Vous n’avez pas besoin d’être expert en tout ! Mais maîtriser une ou deux compétences sexuelles peut clairement faire la différence et vous rendre inoubliable aux yeux de votre amante. C’est le cas par exemple d’Eve de Candaulie (auteure de Osez le polyamour, éd. La Musardine), qui nous explique que parmi son millier d’amants au compteur, ce sont ceux qui étaient doués dans un domaine en particulier qui la marquaient le plus : « Peu importe la taille de sa queue, s’il maîtrise un truc, c’est ce qui va le rendre exceptionnel. Par exemple, j’ai un amant qui est expert dans les cordes, un autre, un danseur, fait des déhanchés sublimes, un troisième maîtrise l’art de la fessée à la perfection…»

Attention cependant à ne pas imposer aux femmes vos fantasmes de but en blanc. La domination, par exemple, est une pratique sexuelle qui peut demander un minimum de temps et de complicité entre les partenaires avant d’être épanouissante.
On peut tout à fait commencer par une sexualité plus classique dans un premier temps.

De la communication (avant, pendant, après)

Vous pensez qu’un bon amant est quelqu’un qui sait tout des femmes sans leur poser de questions ? Non, bien sûr ! La télépathie reste très aléatoire, chaque femme est différente, certaines même s’autocensurent, et il devient très périlleux d’interpréter constamment leurs désirs. Mieux vaut ouvrir un espace de communication explicite, en posant des questions précises sur ce que votre partenaire aimerait pratiquer, explorer, puis lui demander si elle apprécie, durant l’acte, et enfin, pourquoi ne pas débriefer après… pour pouvoir tomber dans le mille !

« Moins les hommes cherchent à deviner, plus ils poseront des questions et plus ils sauront tomber. Ça éviterait beaucoup de frustration féminine » rappelle Caroline Michel, auteure de Sex Mille Personnes – A quoi pensent les femmes pendant l’amour ?, (ed. Le livre de Poche) et de La Charge Sexuelle (ed. First).

Sortir du Saint-Graal de la pénétration

La pénétration vaginale ou anale n’est pas la façon la plus simple de donner du plaisir à une femme, en plus de nécessiter souvent une préparation pour être correctement accueillie.

Pour Caroline Michel, il faut arrêter d’appeler “préliminaires” tout ce qui tourne autour de la pénétration et enfin les voir comme un acte sexuel à part entière ! « Je pense qu’il faut considérer le corps de la femme hors pénétration. Il y a des femmes qui aiment ça, mais ça n’empêche pas de stimuler leur corps dans son ensemble. Ne pas être centré sur ses trous. Clitoris, seins, cuisses, lèvres… tout peut être stimulé ! » Si les hommes ressentent souvent un plaisir immédiat et rapide par la stimulation pénienne, c’est une erreur de considérer que le corps de la femme fonctionne de la même façon.

Éviter la quête de l’orgasme

Stéphane Rose dans Osez devenir une bête de sexe (ed. La Musardine) résume assez bien la problématique : « Vous n’êtes pas obligé non plus de faire de votre propre orgasme le seul but des opérations. Parfois, un rapport sexuel entre un homme et une femme se limite à une fellation, et tout le monde est content. L’inverse est beaucoup plus problématique. Peu d’hommes acceptent de prodiguer un cunni sans se faire sucer en échange. (…) Il existe pourtant un réel intérêt érotique, pour vous comme pour elle, à rééquilibrer la balance. Tous les moments sensuels que vous passerez avec elle sans jouir augmenteront votre énergie sexuelle et coloreront votre relation d’une sensualité de tous les instants. »

Éviter la quête de l’orgasme passe aussi par travailler une sensualité au quotidien : en lui massant les pieds en rentrant du boulot, par exemple, en lui roulant quelques pelles dans un ascenseur ou en passant une main sur sa cuisse, à l’abri des regards, au restaurant. Une bonne façon d’entretenir sa propre énergie sexuelle et de garder celle de son amante bien active.

Évidemment, il faudrait aussi ajouter à cette liste deux ingrédients de base, aussi indispensables que les œufs et la farine dans la pâte à crêpe, le respect (de sa sexualité comme de sa liberté) et l’aventure. Un amant qui ne propose rien de nouveau, ni d’excitant (le fameux « tu veux baiser ? » envoyé au bout de deux messages sur les sites de rencontres) trouvera rarement grâce aux yeux des femmes.

Allez messieurs, il suffit souvent d’un soupçon de créativité et d’un peu de courage pour sortir de sa zone de confort, et devenir un amant cinq étoiles.

A LIRE AUSSI :

Orgasme cervical : une façon méconnue de faire jouir une femme

La bisexualité féminine peut-elle vraiment exister ?

Le cunnilingus, la pratique sexuelle qui a le vent en poupe !

Étiquette:
À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru