Coronavirus : Déconfinement sexuel light chez les célibataires

La rédaction 28 octobre 2020

Des mois ont passé suite au confinement mais la crise sanitaire est toujours là. La débauche sexuelle annoncée et attendue au déconfinement semble bien loin pour les célibataires…

Réalisée pour Pornhub par le pôle “Genre, sexualités et santé sexuelle” de l’Ifop, menée auprès d’un échantillon représentatif de 3 000 Français permet de mesurer l’ampleur du déconfinement sexuel en France et la persistance des freins liés au virus en matière de rencontres et de sexualité.

Cette enquête révèle qu’en dépit des frustrations vécues durant le confinement, les célibataires tendent plutôt à la prudence et à un désir de sécurité affective et sexuelle (« safe sex »). 90% d’entre eux rechercheraient ainsi un seul partenaire dans l’optique d’une relation plus sûre et affective…

Moins de rencontres et moins de rapports sexuels

Après le confinement, les célibataires semblent avoir moins eu l’occasion de faire l’amour. Un tiers (33 %) d’entre eux déclarent avoir eu un rapport sexueldurant le mois ayant suivi le confinement tandis qu’avant cet isolement, le pourcentage montait à 44%.

Les rencontres entre célibataires ont aussi souffert : 25 % ont eu un rapport sexuel avec une personne avec laquelle ils avaient déjà couché (ex : “ex”, partenaire sexuel régulier ou occasionnel…), contre seulement 5 à 6 % avec quelqu’un rencontré après le 11 mai.

Méfiance et restrictions sanitaires

Cette baisse des rencontres s’explique par la peur de rencontrer un inconnu en temps de crise sanitaire. La crainte d’être infecté par le virus a déjà empêché près d’une célibataire sur deux de fréquenter un lieu où elle aurait pu rencontrer de potentiels partenaires (43 %). 59 % des célibataires refuseraient d’avoir un rapport avec une personne susceptible d’être exposée au virus (ex : professionnels de santé…) et 58 % toute relation avec un individu qui a été infecté par le Covid-19.

La méfiance ne concerne pas seulement le virus, les célibataires semblent maintenant plus exigeants dans leurs attentes d’une relation. Par exemple, 30%  d’entre eux seraient beaucoup moins disposés à faire l’amour pour « faire plaisir » s’ils ne le veulent pas forcément.

Avec le renforcement des mesures sanitaires en ce moment, les nouvelles rencontres s’avèrent peu propices et un regain sexuel dans la vie des Français célibataires ne semble pas pour tout de suite… La crise sanitaire risque-t-elle d’impacter les relations sur le long-terme ?

(Image à la une : Getty Images)

A lire aussi

Confinement en couple : comment les Français l’ont-ils vécu ?

Le confinement fait chuter les applis de rencontres !

Le coronavirus est-il sexuellement transmissible ?

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru