Seriez-vous prêts à porter le masque pendant l’amour ?

La rédaction 10 septembre 2020

Si en France peu de recommandations ont été faites quant à la sexualité des couples en temps de crise sanitaire, au Canada ce n’est pas la même histoire.

Alors que l’amour est synonyme de proximité et de fusion corporelle, difficile d’imaginer porter un masque pendant l’acte, loin de l’érotisme ou de la sensualité attendue… Mais pour protéger votre moitié, seriez-vous prêts à le faire ? Outre-Atlantique, le Canada le préconise vivement aux habitants du pays.

Le masque, pour qui ?

Les autorités sanitaires du Canada ont récemment recommandé le port du masque pendant les rapports sexuels de certains couples.

Les recommandations ne concernent pas tous les couples ! Theresa Tam, responsable de la santé publique du Canada, a ainsi indiqué que les préconisations se portaient sur « les personnes qui ne vivent pas avec un partenaire intime ou dont le partenaire sexuel court un risque de contracter la maladie« . Autrement dit, les personnes ne faisant pas parties du même ménage ou les nouveaux partenaires.

Elle insiste sur la confiance qui doit prévaloir au sein de ces couples afin de ne pas augmenter les cas de contamination. Elle ajoute ainsi : « la chose la plus importante consiste à établir une relation de confiance avec votre partenaire sexuel« . Rentre ainsi en jeu : la surveillance de tous symptômes liés au coronavirus par chacun des partenaires et la limitation de consommation d’alcool ou autres substances pour être en capacité de « prendre de sages décisions« . Et vous, suivriez-vous ces conseils ?

Des recommandations en tout genre

Décidément, le Canada aime conseiller ses habitants sur leur pratiques sexuelles en ces temps de crise sanitaire. Il n’y pas longtemps, les autorités canadiennes avaient déjà recommandé le glory hole comme pratique à favoriser pour limiter le risque de contamination au coronavirus. Aujourd’hui, elles recommandent d’éviter d’embrasser son/sa partenaire et le port du masque pendant les ébats amoureux.

D’autres recommandations avaient été faites par divers chercheurs et autorités sanitaires. A savoir : se faire tester régulièrement, choisir des positions sexuelles qui ne sont pas en face à face, ne pas toucher son partenaire pendant la masturbation ou plus extrême, s’abstenir.

Si le risque de transmission du virus se fait surtout par voie orale, la transmission par les voies sexuelles reste encore mal connue. Pour l’instant, aucune étude n’a montré qu’il existait un risque de ce côté. Therasa Tam a d’ailleurs expliqué que « selon les données probantes actuelles, contracter la COVID19 à partir de sperme ou de sécrétions vaginales est très peu probable« .

(Image à la une : Getty Images)

A lire aussi

Coronavirus : des masques pendant l’amour ?

Rapports sexuels et coronavirus : comment faire l’amour en « sécurité » ?

Coronavirus : quand New-York donne des conseils de dating

Coronavirus : sexe interdit en Grande-Bretagne ?


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru