5 choses à savoir sur le vagin !

James-Nicolas de Sade 18 juin 2020

Vous voulez briller en soirée ou simplement mieux connaître « l’origine du Monde » detidom.ru vous donne une partie des choses à savoir sur le vagin !

Vous pensez tout savoir les vagins ? Beaucoup de femmes et d’hommes, malheureusement, restent dans le noir et ne connaissent pas certaines caractéristiques vaginales assez étonnantes. Avec detidom.ru, on vous dit, non pas tout mais au moins une partie de faits « surprenants » liées au vagin.

Évitons les abus de langage

Pour commencer, parler du « vagin » pour toute l’entrejambe est un abus de langage.

La plupart d’entre nous utilisent le mot vagin par « métonymie » pour désigner tout ce qui se trouve entre les jambes. Mais techniquement, le terme ne décrit que le canal étroit qui s’étend à l’intérieur du corps féminin depuis la vulve (la zone visible qui comprend les lèvres internes et externes, le clitoris et le périnée) jusqu’au col de l’utérus (la partie inférieure de l’utérus). .

Si vous avez un «point G», c’est probablement à cause de votre clitoris

La pop culture est obsédée par le point G depuis des décennies, ce qui incite beaucoup à ressentir de la pression pour trouver le supposé hotspot érogène.
Mais une étude de 2017 sur Trusted Source n’a pas réussi à localiser le point G et une autre grande étude a révélé que moins d’un quart des femmes arrivaient à l’orgasme avec une simple pénétration. Il n’y a donc pas de preuves solides de l’existence anatomique du point G.

Si vous aimez toucher ou stimuler la paroi avant de votre vagin, le réseau interne de votre clitoris est probablement à remercier. Cette zone, située 4 à 5 centimètres de la vulve, est celle couramment admise comme étant le point G. Cela ne serait qu’une « prolongation » interne du clitoris.

Par ailleurs, le clitoris a deux fois plus de terminaisons nerveuses que le pénis. Ce dernier, pourtant réputé sensible possède environ 4 000 terminaisons nerveuses. Le fameux clitoris «difficile à trouver» en compte lui 8 000. Raison de plus pour accorder à votre clitoris l’attention qu’il mérite.

Le vagin est incroyablement fort

Des anneaux de crêtes musculaires, plus connu sous le nom de périnée, entourent le vagin. Ces muscles permettent au vagin de s’étirer d’au moins 200% pendant des occasions tels que l’accouchement. Muscler cette partie de son corps peut avoir des conséquences la pénétration et sur le plaisir. Mais pas que ! La gymnaste Tatyiana Kozevnikova détient actuellement le record des muscles vaginaux les plus forts, capable de tirer des objets pesant jusqu’à 14 kilos à la simple force de son vagin.

Le vagin est autonettoyant.

Le vagin est composée de diverses glandes qui libèrent des fluides conçus pour nettoyer et lubrifier le vagin. Si vous utilisez du savon, il interférera toujours avec la flore naturelle du vagin, ce qui peut perturber l’équilibre du pH du corps et provoquer des infections, telles que le muguet. N’utilisez donc pas de savon ailleurs qu’au-delà de vos grandes lèvres, là où vos poils pubiens poussent.

Les bienfaits des douches vaginales sont pratiquement nuls et peuvent être nocifs. Les douches vaginales, qui consistent à rincer le vagin avec du vinaigre ou un antiseptique à l’aide d’un sac de douche, peuvent augmenter le risque d’infection vaginale et pelvienne en modifiant le pH et en débarrassant le vagin des bactéries importantes. La recherche montre un lien entre les douches vaginales et l’augmentation du risque de «vaginose bactérienne, d’infections inflammatoires pelviennes et de grossesse extra-utérine.»

Vous pouvez «mouiller» sans être excité sexuellement

Quand un vagin est mouillé, la personne doit vouloir avoir des relations sexuelles non ? Faux ! Les vagins peuvent être mouillés pour un tas de raisons.

Les hormones provoquent l’excrétion quotidienne de la glaire cervicale. La vulve a une forte concentration de glandes sudoripares, responsables de la transpiration et située dans les grandes et petites lèvres. De plus, les vagins peuvent produire automatiquement une lubrification lorsqu’ils sont touchés, indépendamment de l’excitation. (Un phénomène appelé non-concordance d’excitation, qui serait plus courant chez les femmes mais existe aussi chez les hommes.)
La lubrification vaginale ne doit jamais être considérée comme un signal de consentement, bien évidemment.

A LIRE AUSSI

Les aliments qui influent sur l’odeur du vagin

Le conseil santé d’une influenceuse : se faire bronzer le périnée

À propos de l’auteur

Rien à ajouter

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru