Confinement en couple : comment les Français l’ont-ils vécu ?

La rédaction 21 août 2020

Certains couples ont bien vécu le confinement, d’autres un peu moins. Mais finalement, il ne semble pas y avoir eu tant de changements que ça…

Divorces à gogo, ruptures spectaculaires, bébés en décembre… Des changements profonds post-confinement semblaient prévus pour les couples confinés ensemble.

Finalement  remet les pendules à l’heure et sans réel tremblement.

Le confinement heureux

Pour 60% des couples, l’isolement à domicile n’aura pas eu d’incidence.

Ce confinement aura même permis de rapprocher les deux conjoints : 1/3 des couples exactement.
Des couples heureux créés ou perpétués, grâce aux effets bénéfiques de la quarantaine. Eh oui ! Le confinement a été un accélérateur d’imagination et d’initiations pour ces couples. Ils ont pu explorer leurs fantasmes… Selon le sexologue Philippe Arlin « Ces couples ce sont initiés à de nouvelles choses, de nouveaux plaisirs. Ils sont allés sur des sites Internet, ils ont discuté avec d’autres couples, ils ont parlé de libertinage, d’exhibition, de nouvelles pratiques. Ils en ont profité pour mieux communiquer et explorer ensemble de nouvelles pistes, de nouveaux jeux sexuels. »

Mais ce n’est pas le cas de tous…

Pour 10 % des couples cela aura été difficile. Pour seulement 4% d’entre eux il aura été question de rupture. « On note cette tendance plutôt chez les jeunes couples, sans doute les plus fragiles, pour eux le confinement a été un poison et non un ciment » analyse François Kraus, directeur du pôle politique actualité à l’Ifop. Les tâches ménagères restent souvent citées comme motif de rupture.

Le confinement n’arrange pas non plus la libido. La proportion de couples ayant eu au moins un rapport en quatre semaines est passée de 74% à 56%. Et un couple sur cinq (21%) isolé à domicile affirme n’avoir eu aucun rapport sexuel au cours des quatre dernières semaines, contre 10% en temps normal… Le sexologue Philippe Arlin explique qu' »il ne faut pas oublier que le désir est lié au manque, à l’absence. Se retrouver ensemble 24h/24h n’est pas toujours l’idéal pour une bonne harmonie sexuelle. » Durant le déconfinement, les couples ont donc pu profiter de leur liberté retrouvée et d’une partie d’indépendance pour souffler et rebooster leur libido.

L’expérience aura tout de même apporté son lot d’enseignement puisque 12% des couples refuseraient de vivre à nouveau cette expérience sous le même toit si un reconfinement venait à être prononcé.

(Image à la une : Getty Images)

À lire aussi

Ces coquins qui ont bravé le confinement

Déconfinement : le renouveau des application libertines

Confinement : le sexe délaissé pour la fête ?

Suite au confinement, je ne désire plus mon partenaire – que faire ?

Étiquette:
À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru