Un jeune puceau qui n’a pas froid aux yeux

La rédaction 10 mai 2018

Hélène, 53 ans.

Mère divorcée de 53 ans, je me suis retrouvée seule dans mon appartement, mon fils de 24 ans ayant pris le large il y a six mois de cela. Ces dernières années, je me suis oubliée en tant que femme. Mes dernières aventures depuis que je suis divorcée, il y a bien longtemps, se comptent sur les doigts des deux mains. Le soir, en rentrant du boulot, je lisais sans grande conviction les annonces passées par des hommes qui cherchent une compagne. C’est une amie du bureau qui m’a donnée l’idée et c’est sans en parler à quiconque que j’ai décidé d’en faire passer une me décrivant succinctement sans y mettre de photo.

Deux jours plus tard, je l’ai supprimée tant le nombre de réponses venant de toutes les régions était élevé. Parmi elles se distinguait celle de Lucien, très touchante. Il a joint plusieurs photos de lui habillé, alors que la plupart des hommes m’ont envoyée leur sexe en érection ou des photos torse nu, se vantant d’être des bons coups au lit. Certains étaient même mariés. Lucien, lui, a 21 ans, bien loin de mes critères d’âge exprimés dans l’annonce. Il pourrait être mon fils et je n’ai pas l’âme d’une « cougar ». Lucien s’est présenté comme un jeune timide et disait qu’il aimerait connaître une femme mûre qui a de l’expérience. Pour l’initier, en quelque sorte.

Très vite, j’ai mis les choses à plat. Il n’y aurait rien entre nous, d’autant plus que nous habitions loin l’un de l’autre, mais j’étais prête à lui donner quelques conseils de mère avisée. Cela faisait quelques mois que nous échangions des courriers. J’ai accepté de lui envoyer une photo de moi en robe me valant des beaux compliments. Ses questions en matière de sexualité revenaient souvent et j’essayais de lui donner des conseils pour qu’il se rende intéressant aux yeux des filles qui lui plaisaient. Un soir, en ouvrant ma boîte mail, j’ai eu la surprise de voir une photo de son sexe avec la question : « Vous en pensez quoi ? » J’ai répondu « pas mal », alors que j’aurais dû être fâchée ! D’autres ont suivi sans que j’ose lui dire que ce n’était pas la peine. En fait, je prenais plaisir à recevoir ses photos et ça m’excitait beaucoup.

C’est ainsi qu’un dimanche, j’ai posté un selfie de mes seins gratuitement, juste pour lui faire plaisir quand il ouvrirait sa boîte. Lucien était aux anges. J’ai décidé de lui faire d’autres surprises de la sorte en me rasant le sexe, sachant qu’il apprécierait. En deux mois, il s’en est passé des choses ! Moi la mère pudique, voilà que je vivais une relation sexuelle virtuelle, achetant même un objet coquin sur les conseils d’un jeune homme. Je me disais que je pourrais le rencontrer, mais pas facile vu la distance qui nous séparait. Pour ne rien arranger, il est étudiant et il vit chez ses parents, et moi j’ai mon fils qui passe souvent sans me prévenir. Je ne me voyais pas lui dire : « Tiens mon fils, je te présente ce jeune homme qui vient passer quelques jours chez ta mère pour la sauter ! » Non, impossible. En attendant le moment propice, j’adorais lui faire des shows coquins devant ma webcam qui a remplacé nos mails pour son plaisir comme le mien…

Rapidement, je n’ai plus hésité à me masturber et à jouir pour lui pendant qu’il se masturbait de son côté en m’encourageant avec des mots crus. Je suis en train de programmer une rencontre, pour aller un week-end dans sa région et lui faire goûter ma mouille abondante avant de le dépuceler comme j’en rêve dans mes fantasmes. La maman plan-plan s’est transformée en une future cougar avide de dévorer le pénis d’un jeune homme et de boire la semence qu’il me montre en vidéo.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Initié par une MILF

« Il s’est mis à me pilonner comme un taureau ! Pour le coup, il était très loin en moi et me possédait comme un vrai mec, il m’a enfilée comme une chaussette ! Il m’a défoncée ! Quel plaisir de se faire ramoner par un tout jeune homme ! Cela me ramenait à mes vingt ans ! » Marine, 48 ans.

L’amour n’a jamais connu de loi

« Encore excité, mon sexe est trempé et mes seins pointent comme jamais. D’un geste rapide, je lui prends la main pour la glisser dans ma culotte et la presser contre mon sexe. En serrant les cuisses délicatement, je baisse mon string jusqu’aux chevilles, cuisses bien ouvertes et je me caresse le clitoris avec son index pour l’introduire dans mon vagin. » Murielle, 41 ans.

À retrouver sur notre plateforme VOD

Avec ce volume 4, poursuivez le plaisir de redécouvrir quelques unes des plus belles pages de l’histoire du X, avec entre autre la très belle Katsuni.

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru