Réveil coquin pour Noël

La rédaction 19 mai 2020

François, 35 ans.

Pour le Noël de ma chérie, j’ai voulu jouer dans l’originalité ! Elle et moi, on se connaît depuis 5 ans déjà, et nous sommes complètement barrés niveau cul. À nos débuts, nous restions bien sûr très sages dans nos pratiques, mais plus le temps passait, plus nous prenions confiance dans notre sexualité et nous nous autorisions quelques exubérances. Sextoys, bondage, sodomie… on a déjà mis en pratique pas mal de fantasmes, et le dernier que Sarah (ma copine) m’a avoué, c’était celui de faire l’amour avec un inconnu. Quand elle me l’a confié, j’ai eu un petit pincement au cœur, je n’étais pas sûr de vouloir la partager. Mais au bout de quelques semaines, le projet a mûri dans ma tête et je me suis dit : « pourquoi pas, après tout ? ».

Je savais qu’elle avait de bons contacts avec Tom, notre voisin de palier. Nous l’invitions parfois pour égailler notre dîner en tête à tête, il était drôle et ne manquait jamais de nous ramener une bonne petite bouteille. J’ai alors tapé à sa porte et lui ai demandé ce qu’il faisait le matin du 25 décembre. « Rien, ma famille est en Angleterre et j’ai trop de travail pour les rejoindre. » Je lui ai alors demandé s’il apprécierait de réveiller Sarah le matin même, un réveil coquin bien sûr. Il m’a regardé comme si je lui avais annoncé une attaque extra-terrestre, et a d’abord rigolé. « Elle est bonne ta blague, Jerem’ ».

Mais non j’étais hyper sérieux. Il a réfléchi quelques jours et a fini par me dire oui du bout des lèvres. J’avais préparé un super dîner le soir du 24 avec ma chérie, et je lui ai dit que lui offrirait une surprise au saut du lit. J’avais laissé notre porte d’entrée entrouverte, et à 7 h du mat’, Tom se glissait dans notre chambre, entièrement nu. Il bandait déjà l’animal, je me suis demandé s’il s’était préparé avant. Je me suis doucement écarté du lit et j’ai laissé Tom se glisser sous la couette. Curieusement, je ne ressentais aucune jalousie, j’étais plutôt super fier de surprendre ma copine de cette façon. Les mouvements de nos corps ont doucement réveillé Sarah, qui me cherchait du bout des doigts. Sa main est tombée sur le torse imberbe de Tom. Comme je suis plutôt du genre velu, elle s’est tout de suite aperçue que ce n’était pas moi qui était auprès d’elle et s’est retournée brusquement. J’ai cru qu’elle allait hurler, mais non, ses yeux affolés faisaient des allers-retours entre Tom et moi (qui me tenait alors dans un coin de la pièce), en essayant de comprendre la situation. Je lui ai souri et elle a compris. C’était son cadeau de noël. Tom a poliment caressé son corps superbe, et elle s’est laissée faire, docile. J’étais content qu’il y aille prudemment, qu’il laisse la température monter entre eux.

Sarah s’étirait en baillant et caressait du bout des doigts le corps musclé de Tom, elle avait l’air ravie ! Ouf. Tom s’est ensuite approché de sa bouche, la bite bien bandée. Elle l’a englouti d’une traite, comme s’il s’agissait de la mienne. Elle le regardait droit dans les yeux, façon actrice porno. J’ai bien compris qu’elle faisait ça pour m’exciter, et je dois dire que ça avait clairement son petit effet sur moi. Elle le prenait directement jusqu’au fond de sa gorge, sortait sa langue pour que je la vois bien. Super. « Cambre-toi, je vais te prendre en levrette » lui a ensuite murmuré Tom à l’oreille. Obéissante, elle s’est retournée, lui présentant sa belle croupe. Vu de l’extérieur, c’était superbe. Je voyais à la fois son visage recevoir du plaisir et son petit cul s’agiter au rythme des coups de bite de Tom.

J’ai pris quelques photos histoire de marquer le coup, et je les ai laissé terminer tous les deux dans la chambre. J’étais en train de préparer le café quand ils m’ont rejoint dans la cuisine, un sourire béat aux lèvres. « Bon je vous laisse les amoureux ! » nous a dit Tom en s’éclipsant rapidement. Quant à Sarah elle s’est jetée à mon cou et m’a dit qu’elle voulait impérativement que je la prenne à mon tour !

Nous avons fait l’amour toute la journée, c’était vraiment un super Noël.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

La coquine des embruns

« Je suis monté sur elle et je me suis enfoncé lentement pour profiter à fond de sa douceur. Chaque centimètre paraissait une éternité de bonheur. Nous nous avons pris un rythme de plus en plus sauvage, elle a crié son plaisir en renversant la tête. J’ai agrippé ses hanches, son cul, je sentais que j’allais gicler. » Erwan, 31 ans.

Un réveil branlant

« Après quelques minutes de ce traitement, il était bien dur, à point pour me piner à nouveau ! J’avais décidé de jouer la petite cochonne, alors je me suis mise à quatre pattes en ondulant de la croupe. Je me caressais les fesses à pleines mains. »

À retrouver sur notre plateforme VOD

Anna Polina donnant un cours d »éducation sexuel, d’habiles doigts fouillant une femme de ménage et l’amour saphique de deux demoiselles, voilà un régal visuel à déguster sans aucune modération !

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru