Monsieur rêve !

La rédaction 13 novembre 2020

Patrice, 38 ans, ne fantasme que d’une chose : que sa femme se fasse prendre par un inconnu. Une soirée avec des amis tombe à pic !

Retrouvez ici toutes nos histoires de sexe.

Je rêvais depuis un moment que ma compagne, Clothilde, se fasse prendre par un inconnu sous mes yeux éblouis. Comme elle aime réaliser mes fantasmes et que l’idée n’était pas non plus pour lui déplaire, nous avons trouvé l’occasion de satisfaire cette curiosité mutuelle ensemble…

Nous avons décidé que, lors de notre prochaine soirée, nous jetterions notre dévolu sur le premier convive un peu ouvert d’esprit qui se présenterait et que Clothilde servirait d’appât. Ce ne devrait pas être bien compliqué, cette dernière étant une jolie blonde de 30 ans aux seins voluptueux et au minois irrésistible.

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés chez des amis par un beau soir d’été, à nous trémousser dans un petit jardin transformé en dance floor. Nous savions qu’il y aurait du monde ce soir-là et que nous trouverions certainement un partenaire tenté par l’aventure. Celui-ci s’est manifesté en la personne de Richard, 40 ans, bel homme qui a tapé dans l’œil de Clothilde.

Cette dernière lui a proposé de danser et ils se sont mis à onduler collés serrés, ma conjointe frottant son entrejambe contre sa cuisse pendant qu’elle se déhanchait contre lui et venait frotter son propre genou sur le sexe du mec. Celui-ci me lançait quelques regards interloqués, mais je les regardais avec bienveillance, alors il s’est laissé faire.

Plus tard, tandis que nous discutions tous les trois près du buffet, Clothilde n’arrêtait pas de se frotter à lui telle une chatte en chaleur et elle a fini par lui glisser à l’oreille la teneur de notre plan machiavélique. Avec son accord, nous avons entraîné Richard dans une chambre à l’étage de la maison après lui avoir expliqué qu’il aurait le droit de tripoter ma femme à son aise.

Là, Clothilde l’a fait asseoir sur le canapé pour lui tailler une pipe. Elle nous regardait lui et moi tour à tour et j’adorais la voir à l’œuvre. Cela provoquait une décharge d’excitation énorme, d’autant que c’était la première fois que je vivais mon fantasme autrement qu’en pensée…

detidom.ru VIDEO – QUEL CHANTIER !

Richard se laissait aller à sa bouche d’ogresse et sa bite, durcie et gonflée de  sang, se faisait assidûment pomper. Comme ça devait être bon ! J’avais moi-même sorti ma queue pour me branler en admirant la scène. Clothilde a retiré sa jupe sous laquelle elle ne portait pas de culotte et elle s’est agenouillée sur le canapé pour lui faire admirer son entrecuisse sublime.

Notre complice y a plongé le visage et a léché sa fente et son cul sans retenue en lui pétrissant la croupe avec passion. Nous ne nous étions pas trompés de convive en le choisissant ! Clothilde était très excitée, alors elle l’a invité à venir la prendre en levrette. Richard s’est enfoncé en elle, sa grosse bite bien droite pénétrant sa fente trempée, ma jolie tournant la tête vers moi pour que je puisse admirer ses traits de coquine qui se faisait bien prendre, son cul et ses cuisses s’écartant sur le passage de la grosse bite qui venait à sa rencontre…

C’était autre chose de le voir que de le vivre ! Le corps de ma belle ployait sous la pénétration, sa chair palpitait de plaisir. J’imaginais la sensation de sa chatte sur ma propre bite et le fait de voir cet autre homme à ma place me faisait presque autant bander que de le ressentir moi-même, si ce n’est plus. J’ai pris des photos pour immortaliser ce moment.

Puis le nouveau couple d’amants est venu sur le lit sans que je ne les lâche jamais du regard. Clothilde est montée sur son corps allongé, dos à lui, pour qu’il la pénètre par derrière tandis qu’elle le surplombait. J’avais une vue plongeante sur leurs deux entrejambes et je pouvais enfin voir le détail de la queue de Richard qui la pénétrait et entrait en elle pendant que ses lèvres s’écartaient pour l’accueillir.

Les mains de l’homme se sont plaquées sur la vulve pour la stimuler en même temps qu’il la pilonnait et l’image de ces grosses mains sur le sexe de ma conjointe était étourdissante de sensualité.

Fière d’être l’objet de convoitise de deux hommes en même temps, ma femme s’est mise entièrement nue. Elle se tenait sur le lit avec les mains appuyées en arrière pour soutenir son buste, les jambes accrochées autour de Richard et ce dernier, à genoux entre ses cuisses, l’attrapait par les hanches pour mieux la baiser. Les seins de Clothilde se trémoussaient à chacune de ses pénétrations.

Le rythme augmentait, leurs corps s’unissaient, leurs souffles se mêlaient, et moi je bandais encore plus dur à leur vue. Clothilde s’abandonnait à ce coït impétueux et elle ne me regardait presque plus, prête à se laisser emporter par l’orgasme qui pointait en elle. J’ai reconnu la déformation de son visage sous la violence du plaisir. Qu’elle était belle ! Puis Richard a déchargé lui aussi tout en donnant les derniers coups de reins qui achevaient de le mener à son tour vers la jouissance.

Nous nous sommes rhabillés pour revenir au jardin, car nous avions peur que notre absence soit relevée par les autres invités. Nous avons dansé tous les trois sous la lune, devenus tout à coup très proches après avoir vécu ce moment secret volé à la nuit.

A lire aussi sur le thème « candaulisme »

Candaulisme mon amour

Je vous fais la raie ?

Avec mon ami devant mon mari

Plaisir d’offrir

Je prête ma femme

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru