Homme sweet homme

La rédaction 7 juin 2018

Clarisse, 32 ans.

Ma plus belle partie de baise ? Avec mon mec il y a quelques mois. Pourtant, je ne donnais pas cher de notre peau à lui et à moi… il faut croire que parfois, pimenter les ébats peut aider un couple !

Mon mec, Charles, est un macho. Ça n’est pas de sa faute : c’est son éducation… Mais pour moi, féministe moderne, c’est un peu dur à avaler ! À force de lui faire des remarques, j’ai fini par exploser et lui dire que j’allais le quitter. Nous étions alors très malheureux ensemble. Mais un après-midi, plutôt que de faire mes cartons et de me barrer, j’ai décidé de lui donner une leçon. Et peut-être, qui sait, de nous sauver.

Je suis allée m’acheter un costard d’homme, avec une cravate et tout le bazar, et je suis passée dans un sex-shop. Là, j’ai osé acquérir un jouet bien particulier : un gode ceinture, que j’ai enfilé dès que je suis rentrée, de même que le costard. Ainsi déguisée en mec, j’étais décidée à récupérer ma place dans mon couple.

Quand Charlie est rentré le soir, il a halluciné. J’étais métamorphosée… Un vrai garçon manqué ! Je me sentais ainsi terriblement sexy. « Eh bien, ma Clarisse, qu’est-ce qui te prend ? C’est encore un de tes trucs de féministes ? », a fait Charles d’une petite voix. Je n’ai pas pu m’empêcher de rigoler. Il a posé son attaché-case et s’est approché de moi.
« J’admets que tu es très excitante habillée comme ça… » Puis il m’a embrassée langoureusement, comme il ne l’avait pas fait depuis des semaines. Sa main est alors venue palper sous ma chemise, avant de descendre sur mon ventre. Puis plus bas, au niveau de ma chatte… ou plutôt, de ma bite ! Le baiser, c’est alors interrompu immédiatement. Charles m’a regardée, troublé. J’ai moi aussi posé la main sur sa queue… Elle était en érection ! La confusion de nos sens était totale et il fallait que nous explorions la situation, direction, la chambre.

Nous nous sommes déshabillés très lentement. J’ai d’abord enlevé le costume de Charles. Le pouvoir était de mon côté. Ensuite, il a ôté ma tenue à son tour. Il s’est attardé sur ma poitrine, comme s’il voulait se souvenir à quel point j’étais femme… J’ai adoré qu’il s’occupe de cette partie de mon corps si sensible et pourtant si souvent délaissée par mon amant.

Après avoir fait tomber mon pantalon, Charles s’est vu nez à nez avec le gode et là, il a retrouvé le sourire. J’ai d’abord cru qu’il allait vouloir que je m’en serve sur lui et j’avoue que cette pensée m’a excitée autant que perturbée ! Mais il a défait le harnais et m’a demandée de m’allonger sur le lit. J’ai alors eu droit au plus beau cunnilingus de ma vie… La langue de Charles était d’une douceur extrême quand elle est venue explorer chaque centimètre de ma grotte. Mais mon chéri ne s’est pas arrêté à cette étape : en soulevant mes cuisses, il a dégagé mon postérieur pour lécher mes fesses rondes. C’est enfin de mon anus qu’il s’est préoccupé, le titillant du bout des doigts, l’embrassant comme s’il s’agissait d’un diamant précieux.

J’étais dans du coton. Tellement de plaisir après tant de disputes, comment cela était-il possible ? Charles m’a alors placée en levrette sur le lit, un coussin sous le ventre. Là, il a introduit très délicatement son index dans ma chatte, puis dans mon cul… Une voie que nous explorions rarement. Pourtant, elle était déjà très ouverte !

La verge de mon amant était droite et dure, et ses mots à mon oreille coulaient comme du miel. C’est d’abord mon sexe qu’il a pris. Quel bonheur de le retrouver… J’ai gémi pendant que Charles me possédait lentement. Et quand j’ai vu sa main attraper le gode qui gisait à côté de moi, un frisson m’a parcourue. C’est très doucement que Charles l’a entré en moi, centimètre par centimètre, décuplant mes sensations.

J’étais en transe. Possédée par l’avant et par l’arrière, je ne savais plus où donner de la tête, Charles, au contraire, ne perdait pas le contrôle : il était le capitaine de mon plaisir, naviguant entre mes deux trous, impulsant un rythme tel que très rapidement, j’ai senti l’orgasme monter en moi. Je hurlais désormais. Charles a lancé d’une voix claire : « Jouis, ma belle ! Jouis par tous les trous ! Tu es ma femme ! »

Le cul d’abord, c’est par là que je suis venue en premier. Puis c’est la vulve qui a éclaté à son tour. Pour finir, je suis restée recroquevillée sur le lit. Charles est venu se mettre à genoux au-dessus de moi, pour une branlette épique. Je n’ai eu qu’à ouvrir la bouche pour recevoir la pluie chaude de son plaisir. Cela faisait maintenant des semaines que nous n’avions pas fait l’amour et vraisemblablement, Charles ne s’était pas soulagé. Jamais je n’avais reçu un tel cadeau, abondant et merveilleux !

Depuis, Charles et moi nous sommes fiancés. Nous nous marierons l’an prochain. Et je sais que plus jamais nous ne laisserons nos vieilles habitudes grignoter notre désir ardent !

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Trio surprise

« Voir ces deux hommes nus et vibrants de désir me faisait bien mouiller, à tel point que mon string était tout trempé ! Je me suis allongée, et ils se sont installés tous les deux à genoux à côté de moi. J’ai pris chaque bite et j’ai commencé par les branler. Pendant ce temps, ils me caressaient, me faisaient des bisous et me déshabillaient. » Kim, 38 ans.

Deux hommes pour moi !

« Mon chéri m’a ensuite mise à quatre pattes sur le canapé. Il m’a préparé le cul en me fouillant avec sa langue et ses longs doigts agiles jusqu’à ce que je sois trempée et dilatée. J’étais bien ouverte quand l’inconnu s’est placé derrière moi et m’a sodomisée, sous les yeux réjouis de mon chéri qui se branlait énergiquement. « Clotilde, 25 ans.

À retrouver sur notre plateforme VOD

C’est bien connu, c’est dans les vieux plats que l’on fait les meilleures sauces. Une Olivia Del Rio survoltée qui offre ses superbes fesses bombées à Rocco Siffredi et Greg Centauro s’offrant deux superbes nymphes. Que du bonheur !
À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru