Rencontre coquine au sexshop

La rédaction 10 avril 2020

Lily, 27 ans, Nord, fait la rencontre du vendeur Damien dans un sexshop. Celui-ci saura se montrer expert de ces jouets coquins à tous les niveaux !

sexshop histoire de sexe

J’ai pour habitude de me rendre au moins une fois par an dans un sex-shop du centre de Paris, quand je vais passer quelques jours dans la capitale pour le shopping de Noël. J’aime flâner dans cet endroit accueillant, lumineux et qui regorge de conseillers et conseillères sympathiques et très bien renseignés… Je dois d’ailleurs admettre que j’ai un faible pour les conseillers, souvent de beaux types très plaisants à regarder.

Cet hiver-là, il y en avait un que je n’avais jamais vu. Il s’appelait Damien, un jeune homme aux cheveux châtains et au regard doux, assez grand, avec un peu de ventre, mais une apparence sexy. Il n’y avait pas beaucoup de clients quand je suis entrée, alors il a bondi sur moi. « Puis-je vous aider ? » En temps normal, je ne suis pas du tout intimidée car je m’y connais bien en sextoys et je n’ai pas honte de parler de ça à un parfait inconnu. Mais là, le garçon me plaisait vraiment et ça changeait tout. J’étais troublée par son regard sur moi, par l’étincelle qui illuminait sa pupille de jeune homme fringant qui devait au moins autant aimer baiser que moi.

Le feu aux joues, j’ai expliqué que je voulais m’offrir un nouveau vibro, plus gros – regard appuyé – que celui que j’avais en ma possession. Cachant lui-même un léger trouble, le garçon m’a proposé de le suivre dans un coin de la boutique où s’alignaient d’assez gros godes vibrants. J’en ai saisi un noir luisant. « Celui-là a une vibration très intense, il est très apprécié et sa composition ne contient pas de plastique », a-t-il énuméré. Nous sommes alors entrés dans une assez longue discussion sur ce qui faisait un bon sextoy.

Il était bavard, mais j’avais du temps. J’étais suspendue à ses paroles, alors qu’il me racontait les femmes et les couples qui revenaient à la boutique le remercier après qu’il leur avait conseillé certains jouets. J’avais envie qu’il prenne ce vibro et qu’il m’en fasse tester l’efficacité. J’ai osé la blague lourde : « Est-il possible de l’essayer ? » Il a ri et m’a dit que non, malheureusement. Dans le magasin, j’ai aussi choisi des sous-vêtements que j’ai essayés, ceux-là, dans une cabine. Corset, string et bas, et, poursuivant mon petit jeu de coquine, je lui ai demandé son avis. Il a jeté un œil à travers le rideau et a rougi à son tour.

« J’en pense que la personne qui vous retrouvera ce soir a de la chance. » « Et si c’était vous ? » ai-je rétorqué. Damien a souri. Il finissait justement son shift, alors, à la caisse, je lui ai proposé de me raccompagner, tout simplement. J’en avais envie. Et lui ne m’a pas fait répéter mon offre, il m’a emboîté le pas sans dire un mot.

Nous nous sommes retrouvés à l’hôtel où je logeais. J’étais tellement excitée qu’il m’ait suivie ! Pour pimenter les choses, j’ai proposé d’essayer mes derniers achats. Je suis passée dans la salle de bain pour revêtir mon accoutrement de petite chaudasse chic. En sortant et en me pavanant devant le lit, il m’a déshabillée du regard, me dévorant par avance. J’ai plongé sur le matelas et j’ai franchi la barrière invisible de la bienséance entre nous. à califourchon sur lui, ma langue a disparu dans sa bouche et j’ai frotté mon entrejambe contre son impressionnante érection. Cela m’a fait mouiller instantanément. J’ondulais des hanches et je cambrais les reins pour bien me branler contre lui, pendant qu’il enfouissait son visage contre mes seins. Je l’ai effeuillé à son tour, révélant son corps poilu et sa jolie peau. Puis nous nous sommes rapprochés du canapé et je me suis accroupie à ses pieds pour le sucer pendant que je me caressais. Sa bite emplissait ma bouche, ma salive dégoulinant presque sur mes lèvres.

Mes pieds étaient juchés sur des talons immenses, mes bas enserraient mes cuisses. Je me sentais comme une garce magnifique ayant levé un inconnu dans la rue à la force de mes atours féminins. Allongée à demi sur le sofa, j’ai dégrafé mon corset noir pour qu’il puisse caresser ma poitrine du bout de son gland, éprouver mes reliefs et ma peau de coquine, glisser entre les deux globes que je ramenais l’un contre l’autre. Il me regardait, attentif et prenait quelques photos en souvenir, ce qui au lieu de m’alerter m’excitait d’autant plus.
Je me suis ensuite débarrassée de mon string et j’ai saisi mon vibro tout neuf pour le poser à l’entrée de mon vagin. L’effet a été instantané et mon corps fut parcouru de spasmes.

« C’est un bel engin que tu m’as vendu », ai-je soufflé. « Pour vous servir… » a-t-il répondu, prenant l’objet dans sa main pour me caresser délicatement avec. Je tremblais à mesure qu’il pressait mon sexe à l’aide du gode et me pénétrait avec en augmentant les vibrations. Quand je semblais au bord de jouir, il le retirait prestement et je devenais alors folle de désir, à en perdre la raison. Le garçon n’avait pas volé son job ! Il savait y faire. Alors je me suis mise de dos, à demi accroupie, contre le sofa, genoux à terre, pour qu’il me baise à moitié sur le sol comme la garce que j’étais. Ce faisant, il passait ses bras autour de moi et glissait le vibro contre mon clito. Son corps s’agitait derrière moi, sa bite ne me laissait aucun répit.

Le plaisir montait de mon sexe jusqu’à la rougeur de mes joues. L’effet électrochoc de l’objet et la vigueur de sa bite dans mon sexe faisaient redoubler mes spasmes, de plus en plus violents, jusqu’à ce que l’orgasme me saisisse au vol, pendant qu’il pétrissait mon cul d’une main et branlait mon clito avec le vibro de l’autre. La jouissance m’a déchirée le ventre de plaisir et lui aussi a éjaculé dans sa capote en émettant un bruit de rut animal. Quelle danse ! Quelle cadence !

J’avais été fort bien conseillée. Je lui ai dit que, désormais, quand je viendrai acheter mes sextoys, je ne voudrai plus avoir affaire qu’à lui et à son indiscutable expertise.

A lire aussi :

Les sextoys volés

Sexe en Bretagne

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru