Des protections hygiéniques enfin gratuites ?

La rédaction 7 septembre 2020

La mesure est réclamée depuis longtemps par des collectifs féministes et le gouvernement a décidé de mettre en place une expérimentation.

Des protections hygiéniques gratuites ont été mises à la disposition des femmes précaires françaises début septembre 2020. La mesure vient du gouvernement et de quatre secrétaires d’État.

Le coût élevé des protections hygiéniques

Le Monde a fait l’estimation : en France, pour une durée de cycle et un flux moyen de menstruations (5 jours), une femme dépenserait 3800€ dans sa vie. Cette somme ne compte que les tampons et serviettes hygiéniques jetables. D’autres protections alternatives et plus durables existent mais représentent aussi un certain coût. Par exemple, une culotte menstruelle coûte en moyenne 30€.

Tout cela représente un budget que certaines femmes ne peuvent se permettre.

La précarité menstruelle en France

Pour 1,6 million de Françaises, selon les estimations des Décodeurs du Monde, la précarité menstruelle est une réalité qui les oblige, parfois voire souvent, à se passer de protections hygiéniques. Ces femmes, âgées entre 13 et 51 ans, représentent des travailleuses pauvres, sans abris ou des étudiantes.  Cette situation de précarité menstruelle avait été rappelée une fois encore lors de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle le 28 mai dernier.

Le gouvernement a donc décidé, pour lutter contre ce tabou autant que cette précarité menstruellede mettre à disposition dès septembre 2020 des protections hygiéniques « auprès d’élèves du second degré et d’étudiantes, de femmes détenues, de femmes précaires et sans abri ».

Où trouver ces protections ?

La mise en place de maraudes permettra de distribuer des protections aux femmes en difficulté.

Elles seront également mises à disposition dans les : épiceries sociales, accueils de jour, foyers et centres d’hébergement, établissements d’incarcération, établissements du second degré et universités.

Bien que la mesure ne soit qu’à un stade d’expérimentation, elle reste une avancée et une précieuse aide pour les femmes en précarité menstruelle.

(Image à la une : Getty Images)

A lire aussi

Les protections hygiéniques font mal au porte-monnaie…

La folie des culottes menstruelles, pourquoi ça cartonne ?

Hygiène intime féminine : les bonnes habitudes à prendre !

Règles : ce qu’il faut savoir du sexe dans le rouge

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru