Dans l’univers bohème de deux hommes bisexuels et libertins

Flore Cherry 13 juillet 2020

Le Duo de Chevaliers est composé d’un couple de deux hommes, bisexuels, qui explorent le monde du libertinage à la recherche d’une troisième partenaire, femme, pour des jeux coquins… mais aussi de belles histoires qui viennent alimenter leur couple ! Armés de leur appareil photo, ils reviennent sur leur histoire qui marque également celle de leurs clichés.

detidom.ru : Hommes en couple, bisexuels et libertins. Les trois ont souvent du mal à cohabiter… Vous considérez-vous comme des ovnis dans le monde du libertinage ?

Duo de Chevaliers : On se considère comme ça et on est considéré comme ça aussi. On constate qu’il y a des hommes bisexuels dans le libertinage, mais certains n’assument pas totalement cette facette de leur sexualité, et s’affichent dans des couples hétérosexuels, une zone de confort. Nous, soit on attire, soit les gens nous détestent. Certains se demandent même pourquoi nous ne sommes pas dans des boîtes gays. Le libertinage, en France, reste toujours empreint d’une norme hétérosexuelle, même si les lignes sont en train de bouger…

detidom.ru : D’où vient le problème, à votre avis ?

Duo de Chevaliers : Le problème réside dans l‘invisibilisation de la bisexualité, la société a du mal à comprendre cette orientation sexuelle. Quand on aime les hommes et qu’on est un homme, on peut être perçu directement comme homo. Voire même pire, à partir du moment où l’on « aime l’anal », dans l’esprit de certains, on est directement rangé dans la catégorie « homo ». Ce qui est complètement débile en réalité, le plaisir prostatique n’est pas l’apanage des hétérosexuels.

detidom.ru : Qu’est-ce que vous recherchez dans vos rencontres avec les femmes ? Du sexe ? De l’amour ?

Duo de Chevaliers : Pas juste du sexe pour le sexe ! On cherche avant tout l’aventure, des femmes avec qui on vit des choses, on n’est pas fan des plans culs. Et certaines de nos amantes se trouvent des mecs et finissent monogames, et on le subit, toute proportion gardée, comme une mini rupture. On se définit comme polyamoureux, chaque femme nous apporte quelque chose de différent et c’est ça que l’on apprécie. Une nouvelle découverte à chaque fois !

detidom.ru : Et ça se ressent dans vos photos ?

Duo de Chevaliers : On va représenter des visuels très différents en fonction de nos amantes. Certaines vont apprécier la fessée, d’autres, les moments de tendresse. On voulait représenter toute cette palette, qu’est celle de la sexualité, dans nos clichés. A la fois les moments doux et tendres, comme les pratiques très culs, très passionnées !

(Image à la une : photo exposée au club 1 rue Cloche Perce 75004 Paris)

Retrouvez ici.

A LIRE AUSSI :

Sommes-nous tous bisexuels ?

Les hommes bisexuels, un fantasme féminin ?

Kristen Stewart, bisexuelle et épanouie !

À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru