Esparbec, décès d’un grand pornographe…

Flore Cherry 9 juillet 2020

La disparition d’un des auteurs et éditeurs les plus influents de sa génération laisse le monde de la littérature érotique en deuil. Nous avons interviewé Anne Hautecoeur à la tête de la Musardise, la maison d’édition de prédilection de l’écrivain, pour mettre des mots sur l’épilogue d’une longue histoire d’amour entre ce géant de la plume « bien taillée » et une génération de fidèles lecteurs.

esparbec mort pornographe

Il se décrivait comme pornographe et homme de lettres. Georges Pailler signait avec fierté sous le pseudo « Esparbec » des oeuvres qui ont marqué toute une génération, de la Pharmacienne à la Foire aux Cochons, des histoires de sexe crues au succès indéniable.

Au-delà de l’écrivain, « le pornographe » a su imposer son style, « sans style » justement, et décliner sa plume à travers une collection phare de la littérature érotique. Sa chandelle s’est éteinte à 87 ans, nous avons interviewé Anne Hautecoeur, de la maison d’édition , pour revenir sur l’aura de ce géant de l’écriture des fantasmes.

detidom.ru : Qu’est-ce que représentait Esparbec pour la littérature érotique ?

Anne Hautecoeur : Il était auteur, mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il était également éditeur, notamment de la collection Média 1000. Il a dirigé une centaine d’écrivains, il a imposé des codes très précis. Il menait ses équipes à la baguette et a façonné leur plume, leur narration. Par exemple, en imposant un nombre de page particulier, un certain nombre de scènes qui sont « imposées », un peu comme dans le porno, un style très neutre, etc.

detidom.ru : Il se revendiquait lui-même comme « pornographe », qu’est-ce que cela veut dire ?

Anne Hautecoeur : Pour lui, ce qu’il écrivait, c’était de la pornographie. Il réfutait le terme « écriture érotique », il s’agissait de raconter le sexe sans fioriture, sans métaphore, sans « chantilly » comme il disait. Entourer le sexe de tout un décorum qui « adoucisse » l’acte en lui-même, ce que l’on peut parfois retrouver dans la romance érotique. Mais c’était sa définition à lui ! C’était peut-être aussi une forme de provocation, une opposition à ceux qui veulent atténuer la réalité crue du sexe.

detidom.ru : En quoi a-t-il marqué une génération ?

Anne Hautecoeur : En réalité, il a à la fois façonné une génération d’auteur et de lecteur, il n’y a jamais eu d’équivalent de son temps. Personne n’a atteint son niveau de notoriété. Bien que son style soit très imprégné du parfum des années 80-90, il a toujours une communauté très admirative de l’ensemble de son œuvre en 2020 qui a perduré à travers les années.

Une page se tourne pour ce grand écrivain, célèbre pour son imagination prolixe et sa totale liberté d’écriture. On espère qu’il a retrouvé là-haut sa pharmacienne, il nous manquera….

A LIRE AUSSI :

5 conseils pour écrire une bonne histoire érotique

Les Français adeptes de livres érotiques

Livres érotiques : la collection coquine du gouvernement

À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru