Couple et confinement : comment éviter la rupture ?

James-Nicolas de Sade 17 mars 2020

Si certains pensaient que le confinement lié au Coronavirus mènerait à un Baby-Boom dans 9 mois, il semblerait que la réalité soit à double tranchant. En Chine, les officiers d’état-civil de la région du Sichuan, zone confinée jusqu’à récemment, ont vu le nombre de divorce bondir.

L’épidémie de Covid-19 touche désormais plus de 167 000 personnes à travers le globe, dont 6 633 cas confirmés en France. Ce nouveau coronavirus apporte avec lui son lot de conséquences et problèmes liés au mesures prises par les gouvernements. Parmi ces mesures, la plus marquante est celle concernant le confinement total. Dans les problèmes plutôt surprenant liés au confinement, il faut relever un nouveau point : celui des divorces !

Une augmentation des divorces « en flèche »

Dans la province du Sichuan, en Chine, les officiers d’État civil auraient remarqué une importante hausse des demandes de divorces dans la province : «Le taux de divorce a grimpé en flèche par rapport à avant», a affirmé dans la presse locale Lu Shijun, directeur d’un bureau de la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine.

Selon lui, 300 couples ont demandé un rendez-vous en vue d’un divorce, depuis le 24 février. Cela correspond « au double de demandes » normalement observé à cette période. Le confinement n’aurait donc pas pour seule conséquence un boom de la natalité dans 9 mois, mais également une hausse des divorces. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte, dont les fermetures administratives. Il ne faut pas oublier que les bureaux d’État-civil étaient fermés pendant plus d’un mois. Les demandes ont donc pris du retard et participé à la hausse.

Confinement : des conséquences logiques sur le couple

Alors que la région de Sichuan est sortie du confinement, la France vient tout juste d’y entrer. Faut-il avoir peur si vous vivez avec votre moitié ? Le confinement « met à l’épreuve les relations » nous dit Éric Malerbes, psychothérapeute de couple. Il continue : « Ce qui suscite l’agressivité, le repli sur soi est généralement provoquée par les peurs. Cela peut être extérieur ou bien même à l’intérieur du système familial, on a peur de son partenaire, de savoir s’il va tenir. »

Le confinement empêche de rendre visite à ses proches, notamment familiaux. Il ne faut pas oublier que : « Quand le couple ne va, pas très, bien, il y a un contenant (parents, enfants etc.) ce sont EUX qui tiennent le couple en place. Un conjoint qui ne va pas bien se tourne vers sa famille. »

Eric Malerbes précise : « De manière générale, les familles sont pour le statu quo. » En cas de confinement, il y a donc un phénomène d’isolement, personne pour soutenir la/le conjoint qui se sent mal. Les séparations seraient aussi liées à la pression qui peut exister au sein du couple. Le psychothérapeute nous rappelle « qu’on échappe plus au regard de l’autre. Dès qu’on est tout seul, on peut se permettre de se « lâcher. » Le confinement pose la question du contrôle permanent, l’autre voit ce qu’on porte, ce qu’on mange. » Leur réaction peut être compréhensible car cette surveillance peut être effrayante, faire peur à certains.

Ca ne va pas dans votre couple ? Nos solutions…

L’incertitude autour du confinement annoncé hier par Emmanuel Macron participe aussi à cette peur. Personne ne sait combien de temps va durer cette période d’isolement. Si on fixe les limites, on peut tenir le coup mais sans borne chronologique, c’est l’inconnu. Et l’inconnu fait peur.

Eric Malerbes parle de l’effet à double tranchant : « Les couples qui ne vont pas bien iront encore plus mal, tandis que dans d’autres cas, cela ne fait que renforcer le niveau d’harmonie, d’entente au sein du couple. Il y a les deux effets. » Il s’agit donc d’une situation propre à chaque couple. Il continue : « Quand le niveau d’entente est déjà faible, cela agit comme un accélérateur, provoque de l’exaspération. »

La routine s’installe et peut être dangereuse  pour le couple. Des solutions existent tout de même : « Il faut voir ça comme une épreuve qu’on aborde en équipe. Echanger sur la situation. Poser des questions : « Est ce que ça va ? » « Tu t’ennuies pas ? » « T’as besoin de quoi ? » déclare Eric Malerbes. Il ne faut pas s’isoler dans l’isolement. La communication semble être la clé primordiale pour s’en sortir avec sa moitié : « Il faut pouvoir parler mais sans harceler et aussi s’aménager des champs de rupture, où on est pas soumis au regard de l’autre. »

Laisser respirer son conjoint ou sa conjointe paraît essentiel, il faut permettre à l’autre de « s’isoler de manière « psycho-sensorielle ». »

A LIRE AUSSI

Coronavirus : les ventes de sextoys explosent !

Coronavirus : la fellation vaut mieux qu’une poignée de main ?

Enfin, n’oubliez pas, si vous êtes ou connaissez une personne qui est en danger à rester confinée chez elle avec sa/son conjoint.e, il est déconseillé de sortir. En revanche, il n’est pas interdit de fuir ! N’hésitez pas à appeler le 3919.


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru