Confinement : comment cela joue-t-il sur notre sexualité ?

La rédaction 3 novembre 2020

Qu’il soit passé tout seul ou en couple, le confinement a un impact sur notre sexualité : rapports sexuels, gestes intimes, utilisation de sextoys, rencontres, sexe à distance… voici comment notre sexualité se voit influencée par le confinement.

Moins d’intimité pour les couples

La sexualité des Français qui passaient le confinement avec leur moitié a un peu souffert. L’IFOP a réalisé une enquête pour PornHub dévoilant que 21% des couples n’auraient plus eu de rapports sexuels pendant le confinement alors qu’ils étaient seulement 10% avant cet isolement imposé. Les tourtereaux ont tout de même continué à se faire plaisir : 36% des couples confinés se seraient masturbés pendant cette période et 24% auraient regardé du porno.

Les couples font peut-être moins l’amour mais ils se font aussi moins de bisous… Selon un sondage réalisé par Gleeden, un site de rencontre pour infidèles, 61% des couples s’embrasseraient moins régulièrement depuis le confinement et 46% préfèreraient maintenant les bisous sur la joue contre 39% sur les lèvres.

De nouvelles rencontres ?

Avec le confinement, la proximité physique ne semble pas au beau fixe et des envies d’infidélité peuvent s’installer. L’utilisation des applications et des sites de rencontres a chuté et une baisse moyenne de fréquentation de 55% a été enregistrée selon Stat-Rencontres pendant l’isolement.

À contrario, d’autres sites ont vu leur audience augmenter et Gleeden, le site de rencontres adultères, en fait partie : certaines personnes en couple ou mariées ont peut-être besoin d’air frais ?  Mais qui dit confinement, dit aussi moins d’occasions de sortir et de faire de nouvelles rencontres. Pendant l’épisode d’isolement, 13% des célibataires ont pourtant bravé les autorités pour s’offrir une partie de jambes en l’air. Les moins aguerris ont tout de même trouvé une autre solution : les objets érotiques.

Le sexe à distance privilégié

Le confinement a beaucoup profité au marché des sextoys et notamment de jouets sexuels connectés. D’après une étude de la Juniper Research sur cette industrie, 36 millions de sextoys connectés auront été vendus d’ici fin 2020 (contre 19 millions en 2019). Le confinement demeure une aubaine pour ceux voulant explorer leur sexualité autrement : seul ou en couple. Une étude de la marque de jouets érotiques Tenga a montré que 21% des Français auraient utilisé un sextoy plusieurs fois pendant le confinement. Les objets sexuels connectés permettent aux amoureux éloignés de continuer les câlins à distance et aux hypocondriaques de respecter les mesures de distanciation… Les sextoys peuvent ainsi mettre tout le monde d’accord !

L’érotisme via webcam a aussi une place de choix dans le sexe à distance puisqu’environ 25% des Français auraient expérimenté la masturbation et/ou les rapports sexuels en vidéoconférence pendant l’isolement.

Le confinement semble ainsi pousser à (re)découvrir sa sexualité autrement et à sortir des sentiers battus…

(Image à la une : Getty Images)

A lire aussi

Coronavirus : déconfinement sexuel light chez les célibataires

Les Français lèvent le voile sur leur intimité sexuelle

Depuis le confinement, les sextoys connectés ont la cote !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

detidom.ru